TÉLÉCHARGER FILM THE ROAD TO GUANTANAMO


Plus d'information sur allocine: tamplier.info= html. synopsis. L'histoire vraie de quatre jeunes Anglais. Telecharger The Road to Guantanamo | | VF | Réalisation: Michael Winterbottom, Mat Whitecross | Actors: Riz Ahmed, Christopher Fosh, Mark Holden. En septembre , quatre jeunes musulmans britanniques partent au Pakistan où l'un d'entre eux doit se marier. Insouciants, les quatre amis décident de.

Nom: FILM THE ROAD TO GUANTANAMO
Format:Fichier D’archive (Film)
Version:Dernière
Licence:Usage Personnel Seulement
Système d’exploitation: iOS. Windows XP/7/10. MacOS. Android.
Taille:39.29 MB

TÉLÉCHARGER FILM THE ROAD TO GUANTANAMO

Un film, The Road to Guantanamo, qui sort en salles demain outre-Manche, raconte leur histoire. En voyage au Pakistan pour le mariage d'Asif peu après les attentats du 11 septembre aux États-Unis, les trois jeunes hommes sont convaincus par un imam d'aller soutenir les Afghans dans la guerre qui se prépare. Ils se rendent à Kaboul, rêvant d'aide humanitaire et d'aventure. Mais ils sont bloqués sur place par les bombardements, avant d'être capturés par les Américains quelques semaines plus tard. Aucune accusation n'a été portée contre eux et aucun tribunal ne les a entendus. Ce film sort à un moment où plusieurs personnalités, en Grande-Bretagne, ont décidé de s'exprimer ouvertement contre le camp de Guantanamo.

L'histoire de Naqib Ullah, un adolescent de 14 ans, n'est pas moins terrible.

Télécharger le film The Unforgettable Road gratuit

Peu après son arrivée dans le centre en janvier , les interrogateurs se rendent compte que le jeune homme a été enlevé puis violé par une douzaine d'hommes peu avant son arrestation en Afghanistan. Ses ravisseurs lui ont mis un fusil entre les mains au moment où les Américains s'approchaient de leur camp puis ils se sont enfuis.

Un journaliste soudanais d'al-Jezira est lui resté incarcéré pendant six ans. Interrogé sur le fonctionnement de la chaîne qatarie et suspecté d'être en contact avec des groupes terroristes, il est finalement libéré en sans être poursuivi.

En , un vieil Afghan de 89 ans souffrant d'un cancer de la prostate et de sénilité avancée est envoyé à Guantanamo. Il est accusé par un voisin d'utiliser un téléphone satellite et de posséder des documents compromettants.

Il s'avère rapidement que Mohammed Sadiq ne sait pas se servir de ce téléphone et ne dispose d'aucune information stratégiquement intéressante. Il est relâché après 6 mois de détention.

Liens partenaires

Seuls ont été considérés comme de dangereux extrémistes. Au moins l'un d'entre eux a toutefois échappé aux enquêteurs.

Le Pakistanais Abdullah Mehsud a donné un faux nom et réussit à convaincre les Américains qu'il avait été enrôlé de force. Quelques mois après sa libération, Mehsud organise des attaques contre les troupes américaines avant de recevoir personnellement les félicitations de Ben Laden.

Des interrogatoires violents assumés Les fiches restent souvent évasives sur le déroulement précis des interrogatoires.

Ils arrivent à Kandahar sans trop de difficultés, et quelques jours plus tard à Kaboul , la capitale.

Dans l’enfer de Guantanamo

Ce jour là, face au chaos ambiant, les amis malchanceux se trompent d'autocar. Ils vont encore plus loin en Afghanistan et arrivent sur la première ligne de combat entre les Talibans et les rebelles de l'Alliance du Nord , Front uni islamique et national pour le salut de l'Afghanistan.

Le convoi de véhicules dans lequel ils se trouvent est ciblé par une frappe aérienne, ils s'en sortent vivant et errent à nouveau dans le pays. À la mi-novembre, près de Baghlân , ils tombent sur un groupe de personnes qui se trouvent être des combattants Talibans et leur demandent de les conduire au Pakistan. Détenus dans une base militaire à Mazâr-e Charîf , les trois amis se font interrogés et affirment qu'ils sont des citoyens britanniques.

Comme ils n'ont ni bagage, ni argent, ni passeport, ni tout autre document leur permettant de prouver la vérité, Ruhal, Asif et Shafiq se font directement transférés dans une base militaire américaine.

Ils sont emprisonnés dans une prison de l' Armée américaine pendant un mois avec d'autres prisonniers. Ils se font régulièrement interrogés, et battre à certaines occasions par les soldats américains. Ils y seront détenus durant les deux prochaines années, en isolement la plupart du temps, sans chef d'accusation ni représentation juridique.